20/06/2005

Sahara

Bon, OK, d’accord, j’avoue, je ne suis pas aussi assidu à la mise à jour de mon blog que prévu…
Mais bon…
Ca va maintenant, on peut avoir une vie aussi…
Si je reprends la plume, c’est sans doute par réaction à une certaine forme de « journalisme critique » à l’encontre du cinéma qui me casse franchement les nouilles.

Explication ?
Je m’étais promis d’aller voir Sahara, adaptation hollywoodienne totalement inoffensive du roman de Clive Cussler. Avant de m’y embarquer, je jettes un œil distrait sur le Télémoustique de la semaine, où trône la « critique » du film, avec un jolie bulle noire juste à côté du titre.
Signification ? Le film est nul aux regards du critique moustiquien. Pourquoi ? Quinze lignes de texte plus ou moins torchés plus tard, je l’apprend : le film défend une image « américaine » de l’Afrique, à base de conquête, de chansons patriotiques et, je cites de mémoire, « de t-shirt I Love New York ».
La vache de chez la vache comme dirait Juan D’Oultremont, ces gens ne sont-ils pas capables de sortir d’une écriture normalisée, sans cesse moulée dans les mêmes préjugés obtus ? Cesseront-ils de prendre un jour les spectateurs pour des crétins ? Des demeurés, ramollis du bulbe incapables de faire la différence entre un film de divertissement pur jus et le dernier pamphlet dénonciateur d’un réalisateur ougandais engagé ?
Bien, entendu que Sahara est totalement invraisemblable ! Bien entendu que l’on ne peut pas survivre dans le désert sans eau ! Bien entendu que tous les touareg ne ressemble pas à de gentils black enturbannés tout droit sortit d’une pub pour du café moulu !
Mais je ne crois pas non plus que la Belgique entière est une espèce de mourir pour handicapés sociaux où tout le monde se déplace en mobylette sur les quais de la Meuse…
Et pourtant, je ne vais pas pour autant accuser les frères Daerdenne d’exporter une image de la Belgique misérabiliste, à base de casquette à l’envers et de dialogues accentués…
Mais il va sans dire que l’actuelle pensée unique, molle du bide, suppose que l’on s’oppose sans nuance à tout produits américain un tant soit peu « simple ». Jusqu’à confondre un simple divertissement avec une tentative de propagande…
Naïf moi ? Peut-être. Mais je préfère cent fois être pris pour un naïf que pour un con par un « critique » qui sait, sans aucun doute possible, ce qui est bon pour moi et le « petit peuple ».
Allez voir Sahara, c’est fun, c’est drôle et cela fleure bon l’aventure à l’ancienne.

10:46 Écrit par Chris | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |