18/10/2005

The Colorado Kid

Hé ben, ça n'a pas traîné... Faut dire aussi que ce "nouveau" King n'a rien d'une brique, ni d'un opus incontournable dans l'oeuvre de l'homme de Bangor.
Avec ce Colorado Kid, qui paraîtra sans doute bientôt sous nos latitudes (bon sang, latitudes ? Combien de "t" et où en fait ? Ecrivez au blog qui fera suivre...), on assiste à une petite récréation kigienne, une nouvelle à peine plus longues que la moyenne. Le genre de texte qui aurait pu ouvrir un nouveau recueil de textes courts, mais qui, en lieu et place, est tombé dans l'escarcelle d'un éditeur américain boosté par l'envie de relancer le "pulp" de la grance époque...
Sauf qu'ici, on retrouve bien la voix de King, avec ce savoureux phrasé et ces personnages haut en couleur, mais à aucun moment on entre dans l'univers hard boiled des amateurs de série noire. Les teintes sont même plutôt pastel, dans les nuances de gris et de brun, sans jamais virer au rouge sang ou au noir d'encre.
Un texte souvent savoureux, surtout pour les amateurs du maître (qui retrouveront une ambiance très Dolorès Claiborne, l'acide en moins...) mais qui ne marquera pas pour autant les esprits...
Ah oui, une dernière chose, si vous êtes amateur de polar rectiligne avec une sympathique solution clôturant l'histoire, ce Colorado Kid n'est pas du TOUT pour vous...

21:16 Écrit par Chris | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

King Bon t'en parlera plus longuement dans le prochain Phénix Mag je suppose...

Écrit par : Marc | 18/10/2005

Les commentaires sont fermés.