13/02/2006

Hommage...

Je viens d'apprendre il y a quelques secondes à peine que Peter Benchley nous a quitté... Pour certains, ce nom ne signifie sans doute pas grand chose... Mais il me suffira de citer le nom d'un de ses romans pour vous mettre la puce à l'oreille... "Jaws". Oui. "Les Dents de la Mer". J'essayerai de revenir plus en détail sur la carrière de Benchley dans un prochain Phenix Web, mais pour ceux que cela intéresse, sachez que Benchley n'était pas l'homme d'un seul roman et que sa carrière après Jaws comporte encore quelques suspenses sous-marins de haute vollée... Sans compter le nombre d'auteurs qu'il a pu inspirer, tant dans la littérature de genre qu'au cinéma. Peter Benchley avait 65 ans et il s'est éteind chez lui, des suites d'une grave maladie pulmonaire.

11:06 Écrit par Chris | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/02/2006

Juste en passnt...

Je me connecte quelques secondes pour vous faire remarquer - dans ma lutte infinie contre le trop plein médiatique et la logique de la peur qui noie notre société un peu plus chaque jour - que le fameux virus du 3 février que l'on nous avait annoncé comme "meurtrier" pour l'homme moderne n'a finalement eu aucun effet. Evidemment, serait-on tenté d'ajouter, lorsque l'on sait que la grande majorité des infections virales informatique sont dues à une mauvaise manipulation humaine de la machine et non à une sorte de conscience maligne née dans les entrailles de la machine digne d'un remake de 2001 Odyssée de l'Espace.

13:29 Écrit par Chris | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/02/2006

Putain de Tarantino !

Voilà, je viens de zieuter l'épisode des Experts du à la caméra et à la plume de Tarantino et... bon sang ne peut mentir ! Même s'il se glisse dans le "moule" de la série, le Quentin arrive toute de même à nous fourger ses marques de fabrique : chansons, dialogues à rallonge, références pop, personnage enterré vivant... Et au final une intensité dramatique inégalée dans une série qui nous a pourtant souvent secoué ! A côté de l'épisode de lundi dernier des Experts-Miami, sorte de Petite Maison dans la Prairie bondieusarde dissimulée derrière les filtres jaunâtres et un montage inutilement "cut", pas question de photo finish. Tarantino est un vrai maître, capable de sublimer une formule pour en faire sa "chose".

22:31 Écrit par Chris | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |