14/02/2007

Fleur Bleue !

coeur
Au jour de cette fête toute de sentiments amoureux festonnée, je ne voudrais pas que certains pensent que le Dr Corthouts n’a pas de cœur… Ou que le seul qu’il possède se trouve dans un bocal, plongé dans du formol, sur sa cheminée ! L’amour, l’amour, encore et toujours l’amour est aussi le moteur de quelques polars et de plusieurs thriller et de l’un ou l’autre classique du fantastique… Même si c’est un amour parfois un peu… particulier !
dracula-1992-frEn commençant par Dracula, de Bram Stocker. Œuvre victorienne par excellente, qui déborde littéralement d’érotisme et d’amour dans un festival de métaphores liées au corps et au sang. Depuis sa sortie, ce roman séminal a été adapté un milliard de fois au cinéma, cité deux milliards de fois dans moult romans et lu bien trop peu souvent dans le texte. C’est le moment de s’y mettre !
caVéritable déclaration d’amour au « genre » dans son ensemble, Ca de Stephen King n’a qu’un seul défaut : un final qui n’est pas – et qui ne pouvait pas être, soyons réaliste – à la hauteur de l’extraordinaire aventure que vivent les personnages à trente ans d’intervalle dans la petite ville fictive de Derry, Maine. Dans ce roman somme, King clôt un cycle au sein de sa carrière, celui qui l’avait amené à revisiter les grandes figures du fantastique avec le succès que l’on sait. A la fois tendre, violent, enchanteur, drôle et terrifiant, Ca constitue LE roman de Stephen King par excellence.
galileeDans le domaine de la transgression amoureuse, il y a peu de tabous que Clive Barker n’a pas abordé. Homosexualité, sado-masochisme, relations extrêmes, sexe entre humains et créatures mythiques… Dans l’univers foisonnant de cet anglais expatrié aux Etats-Unis l’exception est la norme et les limites de simples barrières de bois léger qu’il balaie d’un revers de la plume. Dans Galilée, cet univers sans frontière se fond dans une histoire d’amour extraordinaire, sorte de décalque de Roméo et Juliette dans un monde où se télescoperaient les délires d’un Jérôme Bosh et les couleurs d’un Gauguin. Difficile à imaginer ? Et pourtant cela existe ! Une lecture parfois ardue, mais qui atteste une fois de plus que le genre fantastique a autant de nuances que d’auteurs, ou presque.
connellyL’amour est souvent, dans les polars, le mobile de gestes fous, de meurtres apparemment inexplicables, de comportements illogiques… Mais extraire un roman de ma liste de lecture sur ce seul critère serait bien ardu… Par contre, que l’on se plonge dans la plupart des Michael Connelly et l’on ne s’y trompera pas : son amour pour Los Angeles est bien présent, transpirant entre les lignes de sa prose. Des quartiers chics aux ghettos, des studios de cinéma aux collines désertiques, ce paysage traversé par les autoroutes et les boulevards sans fin imprègne les romans de cet ancien journaliste d’une ambiance toute particulière… Et donnerai envie, au plus réfractaire des americanophobe de sauter, dans le premier avion en partance pour LAX afin de découvrir un coucher de soleil sur la plage de Malibu !
longtempsEnfin, hors du genre, je laisserai mon bistouri de Dr Corthouts, mon rictus ridicule de dépeceur de cadavres et mes vannes à trois francs six sous pour évoquer le roman « d’amour » qui m’a bouleversé, me bouleverse encore et me bouleversera pour la reste de mes jours.Longtemps, d’Erik Orsenna. Un roman d’une simplicité rare et d’une force inégalable, un choix que des centaines de milliers de lecteur ont fait avant moi et qui n’a rien d’inattendu… Mais qu’importe ? Lorsque le Dr Corthouts laisse tomber son noir manteau pour se draper dans le rose clair d’une histoire pas comme les autres, il n’a cure de ce qui l’entoure, car tel Roméo face à Juliette, Arthur embrassant Lauren ou Clark Kent emportant Loïs Lane : il aime !

07:57 Écrit par Chris dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Tout-à-fait... ...d'accord avec toi: Dracula du maître Stocker est LA référence du genre vampirique, le reste n'est que blabla et erzsat. "souvent(mal) imité, jamais égalé"...

Écrit par : Etienne | 14/02/2007

Une suggestion Salut Etienne ! Tu devrais essayé de te procurer "Anno Dracula" de Kim Newman... C'est chez J'ai Lu (en bouquinerie, parce que je suis pas certain que cela soit réédité...) un excellente variation sur le thème des vampires et de l'Histoire telle qu'elle aurait pu être...

Écrit par : Chris | 14/02/2007

En passant, je suis en train de lire La brèche, que j'avais acheté - enfin, demandé pour saint-valentin :) - après avoir lu votre critique. C'est de la booombe :)

Écrit par : Marco | 19/02/2007

Les commentaires sont fermés.