26/04/2007

Chronique Livre

chrono

Je vous avais déjà parlé en long et en large de Robert Crais et de sa série consacrée aux aventures du détective privé Elvis Cole. Humour, action, énigmes tordues et personnages haut en couleurs, Crais développe un univers dont il s’échappe de temps à autre pour offrir aux lecteurs un « one-shot » dont la force n’est pas sans rappeler un certain Michael Connelly.Dans ce « Deux Minutes Chrono » le personnage central, Max Holman sort de prison où il a purgé une peine pour braquage de banque. Un braquage qui a mal tourné lorsqu’il a lui-même enfreint sa propre règle de ne jamais resté sur les lieux du crime plus de deux minutes.Enfin libre, Holman retrouve un monde qui a bien changé, mais rêve surtout de renouer le contact avec son fils, bambin lors de son incarcération, devenu policier à L.A. Ce souhait vire au cauchemar lorsqu’Holman apprend non seulement que son fils a été tué, mais que le meurtre a eu lieu dans des circonstances troubles dans un univers de flics véreux . Perdu, Holman se tourne vers la seule personne qui a fait preuve d’humanité lors de son arrestation : l’agent du FBI Katherine Pollard.Un véritable imbroglio donc que ce « Deux Minutes Chrono » où les apparences se révelent peu à peu trompeuses et où la limite entre le bien et le mal, des défenseurs de l’ordre et les malfrats, les intègres et les combinards, se brouille au fur et à mesure des découvertes de l’ancien taulard. Lui-même suspect aux yeux de la police, tâché à jamais par son passé de braqueur, il aura toutes les difficultés à faire entendre sa voix dans un milieu ou le passé pèse aussi lourdement sur les épaules des protagonistes que le smog sur la cuvette de Los Angeles.La comparaison avec Connelly est évidement toute trouvée, si ce n’est que Robert Crais laisse poindre dans ses écrits un optimisme, ou du moins un semence de rédemption, que l’auteur des aventures de Harry Bosh and Co semble rejeter en bloc. Certain y verront peut-être l’influence des happy end cinématographique sur l’écriture de Crais (ancien scénariste…) d’autres y verront une foi encore intact en l’homme. Naïf, peut-être, je choisirai la seconde solution !

15:54 Écrit par Chris dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/04/2007

Pour en finir...

La seconde planche de Massif d'une seule livraison... Après un long silence de près d'un mois qui s'explique par le retour sur scène, samedi 21 avril dernier, de la troupe de théâtre avec laquelle je m'éclate depuis quasi 12 ans ! Je suis de retour donc, tout comme les chroniques sur Lire est Un Plaisir, où vous pouvez retrouver mon avis sur le dernier Maxime Chattam... Un roman supérieur aux Arcanes du Chaos, à mon humble avis !

masi_web

22:05 Écrit par Chris dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/04/2007

Un peu ouf... 3

Et dans la foulée, la troisième bande...massif3

22:30 Écrit par Chris dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Un peu ouf... 2

La seconde bande de la première planche de Massif...massif2

22:28 Écrit par Chris dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Avant Première Bouquin

higsonAlors que Daniel Craig semble bien parti pour donner un nouveau souffle au James Bond sur pellicule, les aventures littéraires de l'espion de sa Gracieuse Majesté font de plus en plus d'adeptes chez les jeunes anglo-saxons. Des aventures littéraires dont l'originalité est d'abord chronologique, puisque ce sont les jeunes années de Bond au collège d'Eton qui servent de toile de fond à une série de romans à la fois frais et divertissants.Dans ce Double or Die (à paraître bientôt en Français chez Gallimard Jeunesse), l'aventure débute lorsque Bond et ses amis collégiens reçoivent une bien étrange lettre, débordante d'énigmes plus tordues les une que les autres. Réflexions menées par le futur 007 et sa bande, il ne fait aucun doute que l'un de leurs professeurs a été kidnappé et qu'il trempe dans une affaire complexe d'espionnage, de haute trahison et de recherches scientifiques.N'écoutant que son courage, James plonge tête la première dans cet imbroglio au coeur duquel il croise des vilains dont la carrure n'est pas sans rappeler celle des sbires qu'il aura à combattre au Service Secret de sa Majesté. Menée à un rythme d'enfer, cette troisième aventure prend pour cadre Londres et ses environs, dans un festival de scènes d'action, de suspense et de périls que Charlie Higson enchaîne avec professionnalisme, mais qui agace tout de même parfois par leur manque d'enjeu. Le fil de l'intrigue est bien ténu et certains personnages esquissés à gros traits font trop penser aux clichés des films d'action. Une impression que renforce encore la structure très vidéo ludique de l'ensemble. Dans les deux premières aventures du jeune Bond, une véritable atmosphère emportait le lecteur, ici, il ne semble subsister que des effets spéciaux et de grands décors en carton pâte. Un appel du pied un rien trop évident vers d'éventuelles adaptations cinématographiques ? L'avenir nous le dira.

22:27 Écrit par Chris dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/04/2007

Un peu ouf...

L'année dernière, avec un ami dessinateur, nous avions caressé l'idée de créer une sorte d'agent secret ultra-parodique, appelé Rock Massif... Le projet est devenu un seul gag, pour l'instant, que je me propose de vous livrer en "tranche" pour avoir votre avis...massif1

23:08 Écrit par Chris dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Petite Musique...

lennyJe sais pas vous, mais moi, un bon riff de guitare, dès le levé du jour, cela me met de bonne humeur ! Je suis du genre à faire le crétin avec une raquette de tennis en écoutant du AC DC à fond les brouettes ou encore à rêver de solo de guitare devant une foule en délire, sur la scène d'un immense stade... Bon d'accord, j'arrête ! Et je vous laisse avec Kravitz, qui s'y entend pour enfiler les riffs imparables, justement !

22:50 Écrit par Chris dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |