20/04/2008

En passant...

coben_tight

Bon, boulot oblige, un petit relâchement des posts, ces derniers jours. Qu’importe, ce n’est pas la quantité qui compte, mais bien la qualité, non ? Hum, on trouve les excuses que l’on peut à sa paresse, j’en conviens. Côté lecture, j’ai pu découvrir avec un peu de retard, « Un Secret » de Philippe Grimbert, lu en parallèle avec « Les Enfants de la Liberté » de Marc Levy. Evidemment, il n’y a pas photo… La « comparaison » entre les deux romans fera l’objet d’une petite chronique sur « Lire est Un plaisir » dans un ou deux jours. Je la posterai ensuite sur le blog, pour ceux que cela intéresse. Lu également, « Ciel de Cendres » de Maud Tabachnik, variation intéressante sur les mutations de la Russie à l’aube de la catastrophe de Tchernobyl. Entendu, le nouvel album de Grand Corps Malade. Un second essai transformé par le slammeur de St-Denis, même si certains textes n’ échappent pas à une naïveté parfois confondante. Mais l’album renferme quelques perles malgré tout. Pareil pour la nouvelle galette des Counting Crows, « Saturdays Nights & Sunday Mornings » qui perpétue la formule rock-folk solide d’Adam Duritz et sa clique.

Le dernier Harlan Coben, « Hold Tight » vient de basculer dans ma boîte aux lettres. Pas besoin de vous dire que j’ai cessé toute autre lecture pour une demi-douzaine de jours (voire moins…) afin de découvrir ce que ce satané New-Yorkais nous réserve. J’en suis à la page 100 et la mayonnaise prend une fois encore ! Diabolique.

Rendez-vous dans quelques jours pour une critique plus poussée…

 

Stay Tuned.

21:57 Écrit par Chris dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.