15/03/2008

Lecture : Deep Storm de Lincoln Child


deepQu'il soit en compagnie de son pote Douglas Preston ou en solo, Lincoln Child sait ce que le mot "efficacité" veut dire. En d'autres termes, si vous ouvrez ce "Deep Storm" en espérant y découvrir une perle d'originalité, montée sur un collier de profondes réflexions sur l'état du monde, avec en guise de fermoir une analyse fine des relations complexes entre être humains... vous risquez d'être déçu. Dès les premières pages, le lecteur plonge à la verticale sous la structure d'une plate-forme de forage géante pour y découvrir... quoi ? Hé, hé, la force de Lincoln Child étant également sa propension à ménager le suspense et à distiller avec intelligence des ingrédients pour le moins classiques, ne comptez pas sur moi pour aller plus loin dans le résumé...

Deep Storm est donc l'archétype de la lecture détente, pleine de personnages taillés à la hache (oui, les méchants sont vraiment méchants et les gentils s'en sortent à la fin... remarquez en ces temps de nécessaire perversion des codes, cela deviendrait presque original d'utiliser ce genre de construction...) et de décors titanesques... qui ne demande qu'à partir en sucette !

Soit on dévore ces trois cents et quelques pages en deux jours, comme on s'enfile une bonne série B, soit on reste à la porte dès les premiers paragraphes où le héros aux machoires carrées s'extasie devant les derniers raffinements de la technologie sous-marine... Moi, j'ai fait mon choix !

 

19:15 Écrit par Chris dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lecture, critique |  Facebook |

12/03/2008

Lecture : Le costume du mort, de Joe Hill

costumeJe vous l'accorde tout de go, "Le Costume du Mort" ce n'est certes pas le titre le plus sexy pour un premier roman. C'est disons... plat. Comme l'encéphalogramme du susnommé mort, me souffle ma mauvaise conscience humoristique, qui semble avoir pris des cours de vannes, du côté de Bel RTL, entre 16 h et 18 h. (Soit, dans Les Grosses Têtes, grand prince, je donne la soluce de ma propre énigme pour les fatigués du bulbe, les ralentis du cortex et autre personne à intelligence réduite...).

Et je m'éloigne, comme de coutume de mon sujet.

Le Costume du Mort, soit le premier roman d'un certain Joe Hill, jeune auteur américain dont le talent éblouis (je n'ai pas peur des mots...) dès les premières pages de cette terrifiante et rock ' n' rollesque descente aux enfers.

 Le Costume du Mort, soit l'histoire d'une ex-star du rock qui collectionne les objets bizarres und maccabres (genre un poil de cul du chien de Charles Manson, mais c'est un exemple gratuit qui n'est pas dedans le livre) et qui emporte un jour, sur E-Bay, une enchère consacrée à un costume hanté.

 Le Costume du Mort, soit un costume donc, réellement hanté et un marché de dupe qui vire rapidement à l'introspection meurtrière et au road-movie vachard. Le tout emballé dans une écriture vive, lardée d'images fortes et tressée sur un canevas dont le rythme ne faiblit jamais. Du lourd, du neuf et du terrorifiant quoi !

 Le Costume du MOrt, soit un livre  que j'ai envie de vous obliger à acheter, sans même vous dire que Joe Hill est le fils de Stephen King... Merde, j'l'ai dit.

 

20:37 Écrit par Chris dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : lecture, critique |  Facebook |

27/08/2007

Lecture : Last Call d'Alex Barclay

Ma critique de Last Call, d'Alex Barclay est en ligne sur http://lireestunplaisir.skynetblogs.be/

Au-delà de la valeur littéraire du roman, sur laquelle je m'étends sur le blog de Brice Depasse, je ne peux m'empêcher de faire un petit apparté quant au choix du titre "français" de cette oeuvre. En V.O. "The Caller", devient donc "Last Call" en V.F. de la Quatrième dimension.

Il faudra tout de même que l'on m'explique ce qui rend le second titre plus compréhensible que le premier pour un lectorat non anglophone/phile.

Duh ! comme dirait Homer Simpson.

21:43 Écrit par Chris dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : critique, lecture |  Facebook |